Pâques 2020_message_Salvator_up - UP_Ott_2020

Aller au contenu



Message de Pâques 2020


                    Pâques : La vie à tout prix !
 
C’est Pâques ! Le Christ est vraiment ressuscité ! Comme on dirait, « Dieu s’est fâché contre la mort ! » Dès le début du carême, nous nous sommes souhaité les uns aux autres une bonne marche vers Pâques. Une marche au rythme de la prière individuelle et communautaire, des célébrations dominicales et de quelques rendez-vous prévus organisés au sein de notre UP : le Dimanche autrement, la conférence sur la planète, la rencontre de solidarité avec Haïti, …
 
Nous étions loin d’imaginer que le coronavirus allait tout stopper, ou plutôt tout réorienter.
 
Le temps de confinement, l’incertitude face au covid -19, tout cela invite les chrétiens à prendre conscience de ce qui est essentiel : Le Christ à nos côtés qui invite à l’espérance et à la solidarité. « J’ai demandé au Seigneur d’arrêter l’épidémie de coronavirus par sa main », disait le pape François au monde entier. Parce qu’avec lui nous croyons à la vie que Dieu donne.
 
Oui, Quel miracle cette vie !
 
Pâques ? Accueillir la vie, l’accueillir pour elle-même, comme un don de Dieu, un don parfois mystérieux, notamment quand les drames sont au rendez-vous. Comment laisser la mort nous la ravir ? Malgré les « coronavirus » de toute sorte, Dieu ne cesse de nous montrer le don de la vie, une vie précieuse au niveau individuel et collectif. « Si tu savais le don de Dieu », …
 
En même temps, les mesures prises pour freiner la propagation du virus montrent combien nous tenons à cette vie. Des sacrifices ont été consentis, et il y en aura encore d’autres pour protéger la vie, ce don précieux de Dieu. « Ils sauvent des vies », chante Jean -Jacques Goldman sur l’air de « Il changeait la vie », en hommage à celles et ceux qui sont sur les fronts de toutes sorte au service de la vie. Une mélodie qui chante, ou plutôt qui enchante quand elle rejoint les gens au service, dans leur peur, leur fatigue, leur colère aussi, leur courage. Que serait la vie s’il n’y avait pas le service, le don de soi pour les autres et la planète ?
 
Nous le savons, être au service de l’amour, du pardon, de la solidarité, dans nos familles et ailleurs n’est pas facile, mais c’est le chemin vainqueur. La résurrection du Christ récapitule tous nos gestes quotidiens de don de soi. Dieu accepte nos offrandes comme il a accepté l’offrande de son Fils pour en faire un bouquet de résurrection. « Celui qui aime a déjà franchi la mort » (chant des funérailles).
 
A la fenêtre de nos maisons, dans la solitude plus pesante que d’habitude, à la page d’un livre ouvert tel un bouquet de fleurs, dans le regard où je guette l’aurore, une déclaration d’amour de notre Dieu se fait entendre, silencieuse, mais réelle. Et nous aurons besoin de la foi pour bien la capter sur nos ondes familiales et planétaires.
 
En effet, le monde entier fête Pâques dans des circonstances inédites. Nous sommes en quelque sorte démunis. Nous avons sans doute vu tellement de tombeaux qu’il faut regarder au-delà pour avancer. Et l’histoire de Marie Madeleine au tombeau devient la nôtre. Elle passe par l’angoisse d’une pauvreté totale : « on a enlevé le Seigneur de son tombeau, et nous ne savons pas où on l’a déposé ». Pas même un cadavre à embaumer…C’est le vide absolu.
 
Mais Marie Madeleine et l’autre Marie sont appelées à passer à une espérance sans conditions : « Je sais que vous cherchez Jésus le crucifié.  Il n’est pas ici, car il est ressuscité »
 
Pâques ? Accueillir dans notre confinement la nouvelle de la résurrection, peut-être d’abord comme un murmure de l’ange qui s’adresse à notre foi. On se chuchote la nouvelle, en même temps que notre foi la confirme car, si Christ n’est pas ressuscité, vaine est notre foi.
 
Nul besoin de preuves de résurrection, mais une invitation joyeuse et discrète à faire le pas soi-même, comme l’autre disciple, « celui que Jésus aimait » qui entre dans le tombeau : « Il vit, et il crut ».
 
Se dire que Quelqu’un nous tient par la main, dans sa fidélité.  Se laisser entraîner dans son amour plus fort que la mort. Sr Emmanuelle révèle que le plus beau et le plus enthousiasmant dans sa vie fut la rencontre du Dieu-Amour. Son testament spirituel livre ce beau secret : « Je crois que Dieu est amour, que la vie humaine tout entière peut en recevoir à chaque instant une heureuse légèreté dans sa marche vers la lumière »
 
Pâques ? Se dire que la main du Père nous tient, elle ne nous lâche pas et cela nous suffit.
 
Pâques autrement ?  Accueillir la joie pascale dans sa maison, dans son jardin, sans pouvoir rejoindre physiquement la communauté chrétienne pour danser au rythme des cloches et de l’alléluia retrouvé. Crier fort ce qui semble être une contradiction : « Christ est ressuscité, restons chez nous ! » Pourtant, le Ressuscité ne peut pas être confiné, il est vivant pour l’humanité entière. IL nous a même précédés en Galilée, la Galilée de nos routes humaines.
 
Soyons vivants de sa vie, il nous l’a obtenue au prix de son sang. Nous lui sommes chers, nous lui avons coûté cher. De nouveaux chemins s’ouvrent dans notre existence. Les nombreux messages échangés sur internet, facebook, whatsapp et autres moyens le disent. Toutes ces petites cartes déposées dans les boîtes, au sein de nos groupes en paroisse et entre amis le confirment : Nous sommes en train de vivre des expériences de foi bien diversifiées, avec le même désir : Respirer la vie du Ressuscité. Une bonne « contagion » réparatrice s’est opérée, sous l’action de l’Esprit Saint.
 
Dans cette communion, célébrons le Vivant qui nous livre les secrets de l’espérance. L’espérance des chrétiens ne peut offrir que la vie éternelle. Et cette éternité, elle commence maintenant. Une étudiante l’a laissé entendre dans sa réponse à l’examen : « Si Dieu est amour, alors il est évident que je suis éternelle ». Invitation à se ménager un coin d’éternité au sein de nos communautés de vie, en famille, en Unité Pastorale, en Eglise.
 
Sainte Fête de Pâques, au goût d’éternité.
 
Salvator Ntibandetse,
Doyen – Responsable de l’Unité Pastorale d’Ottignies


mise à jour le : 10-04-2019

                                       ©  Site de l'Unité pastorale d'Ottignies                            Webmaster P & JP Van Eechaute                                                              mise à jour le 28-07-2020
Retourner au contenu